Comprendre les ICO – Ces levées de fonds numériques

Il y a 10 ans à peine, KissKissBankBank et autres plateformes de crowdfunding révolutionnaient le financement des entreprises, en permettant à n’importe quel porteur de projet de collecter des fonds de façon participative. Plus abscons, mais tout autant révolutionnaires – si ce n’est plus ! -, les ICO sont en train de transformer à leur tour le système de levée de fonds… à condition de comprendre ce qui se cache derrière ce mystérieux acronyme. Décryptage avec Fabrice Heuvrard, expert-comptable et commissaire aux comptes.   Qu’est-ce-qu’une initial coin offering (ICO) ? À ce jour, il n’existe pas de définition juridique, reconnue internationalement. Pour faire un parallèle avec un événement d’entreprise connu des professionnels du chiffre : c’est une sorte de levée de fonds en crypto-actifs et non en euros. On peut également définir une ICO comme un financement participatif dont les participants sont des particuliers qui peuvent être domiciliés partout dans le monde (il existe des restrictions pour les ressortissants américains). Les ICO permettent généralement de financer une innovation technologique dont le sous-jacent est une technologie de la blockchain. Ils donnent lieu à des émissions de jetons (tokens), des actifs numériques transférables sans duplication (voir L’ICO en 3 étapes) entre deux